Campagne de Piégeage du Frelon Asiatique
Appel à tous les apiculteurs

Voir l’article de la Nouvelle République publié le 07/03/2021 « Les apiculteurs du Loir-et-Cher mobilisés contre les frelons asiatiques » https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/les-apiculteurs-du-loir-et-cher-mobilises-contre-les-frelons-asiatiques

Appel à tous les apiculteurs,

Le 18 février 2021

Le développement de l’espèce Vespa Vélutina semble inéluctable. En tout cas, les pouvoirs publics s’en désintéressent totalement et nous laissent nous débrouiller avec ce redoutable prédateur d’abeilles (mais pas que). Le muséum d’histoire naturelle l’étudie, mais ne nous propose pas de solution.

Le conseil d’administration du syndicat des apiculteurs de Loir et Cher est décidé à tenter le maximum pour freiner son développement. La destruction des nids financée par le département et les communautés de communes d’une grande partie de notre territoire limite l’extension de l’espèce, mais nous devons être plus actifs et prendre notre part du travail.

Le Syndicat va acheter un grand nombre de pièges et de l’appât dans le but de piéger partout où il y a eu des nids l’année dernière. Ce piégeage des fondatrices doit débuter fin février début mars et s’arrêter en mai.

Agglopolys qui est la com-com où il y a la plus grosse concentration de F A (340 nids détruits) a établi une carte des nids détruits en 2020. Dès que possible, nous publierons cette carte sur le site du syndicat.

Les pièges doivent être placés sur domaine privé, de préférence inaccessibles aux passants afin d’éviter les risques d’accidents.

Dans le Vendômois aussi, le nombre de nids est important et cette campagne de piégeage doit aussi se développer.

Il faut multiplier les possibilités de prise des fondatrices et pour cela, il faut demander de l’aide autour de nous et distribuer pièges et appâts. Il faut aussi répartir l’appât dans des petits récipients. Pour cela nous avons besoin de volontaires.

Inscrivez-vous auprès du syndicat pour nous aider : syndicapicole41@gmail.com

Je ne sais pas encore le nombre de pièges dont nous aurons besoin, Faites nous remonter l’information, savoir combien il vous en faut dans votre secteur.

J’ai besoin d’aide pour lancer cette campagne nous devons faire appel à des non apiculteurs pour héberger les pièges, il va falloir répartir les pièges et les appâts. Pour cela, il faut que se lèvent des bonnes volontés dans tous les endroits où c’est nécessaire. Plus le maillage des pièges sera régulier et les pièges entretenus, plus nous serons efficaces. Il faut vous répertorier auprès du syndicat pour éviter les doublons.

Merci de votre participation.

Michel GONNY, président du syndicat des apiculteurs de Loir et Cher.